+ 800 logements dans le centre-ville : une folie !

L’AJUV espère que l’hôpital de Juvisy ne sera pas fermé. mais une opération immobilière de grande ampleur se prépare dans le cas contraire.

En effet, l’Agence Régionale de Santé a l’intention de vendre les terrains de l’hôpital au plus offrant pour financer le projet d’hôpital de Saclay. Lors du dernier comité du quartier Centre le 3 octobre 2018, le député Robin Reda a déclaré s’opposer à la construction de 600 logements sur les terrains de l’hôpital. Mais comment s’y opposer quand on a déjà autorisé dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme la construction d’immeubles de cinq étages sur ces terrains ? Impossible. C’est pourquoi l’AJUV a demandé au maire, il y a déjà neuf mois (Pourquoi la Ville ne fait-elle rien contre la fermeture de l’hôpital ?), d’engager une révision du PLU pour empêcher une telle opération, lettre restée une nouvelle fois sans réponse.

En réalité, la menace est plus grande encore. Le PLU en vigueur a prévu en plus un PAPAG (Périmètre d’Attente de Projet d’Aménagement Global), c’est-à-dire une zone d’aménagement de l’espace Vinot (du théâtre et des pompiers jusqu’à la rue Camille Flammarion) et 200 logements supplémentaires. La Mairie possède les études de justification mais elle refuse d’en débattre avec les Juvisiens.

Au total, 800 logements supplémentaires pourraient voir le jour dans cette zone. On imagine les conséquences avec environ 2000 habitants supplémentaires, dont bon nombre d’enfants, sans que les services publics correspondants ne soient envisagés, sans oublier les 800 voitures supplémentaires sont 400 dormiraient dehors.

L’AJUV n’est pas opposée par principe à des constructions supplémentaires dans le centre, mais le projet d’aménagement devrait donner lieu à une véritable concertation avec les habitants.

Il se profile pour les Juvisiens la double peine : la disparition de l’hôpital et une opération immobilière démesurée dans le centre de la ville déjà la plus dense du département.

Sur notre site,

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *